Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 Dec

Sidi-Yahia, une nécropole punique

Publié par menzelbourguiba-ex-ferryville.over-blog.fr  - Catégories :  #Mémoire, mémoires, #ballades ..., #Saviez-vous que ...

Sidi-Yahia, une nécropole punique

Sidi-Yahia, une nécropole punique

« Au cours des premiers mois de l'année 1918 M. Icard a exploré près de Ferryville une intéressante nécropole, qui s'étend à mi-pente sur la colline de Sidi-Yahia, dans un terrain enclos de tous côtés par une épaisse haie de cactus, à i kilomètre au plus de la ville et à 5oo mètres des bords du lac de Bizerte. Grâce à une subvention de la Direction des Antiquités, M. lcard a pu fouiller un certain nombre de tombeaux; il a consigné les résultats de ses recherches dans un rapport très détaillé qu'il a bien voulu m'adresser et dont j'extrais les renseignements qui suivent ».

Ainsi commence le texte de Alfred Merlin (1876 – 1965) historien et archéologue, membre de la Commission de l'Afrique du Nord, qui a travaillé en 1919 sur de nombreux sites de recherches archéologiques. Et dans la zone où devaient être construit l’arsenal et Ferryville ainsi que dans les environs de nombreuses découvertes archéologiques datant de la période punique ont été faites.

On connaissait jusqu’ici la mosaïque de Sidi-Abadallah (ou les thermes de Fundus Bassianus) (ici), on connaissait les vestiges de Thimida (Tinja) (ici) ou encore ceux de Gunela (guengla) (ici). Voici maintenant que la colline de Sidi-Yahia nous dévoile à son tour un aspect peu connu (sauf pour les spécialistes) de l’histoire de la région : Une nécropole punique.

Selon certaines sources ce serait sans doute à cet endroit qu’aurait été construit un fortin (d’où sans doute le nom de Ksiba) durant la présence espagnole en Tunisie. Décidemment notre colline de Sidi-Yahia semble être l’endroit idéal pour la défense. Ce qui pourrait alors expliquer le nom de Henchir El-Ksiba non loin de là sur le versant de la colline qui donne sur le lac. Simple hypothèse évidemment.

La nécropole de « Sidi-Yahia, dans un terrain enclos de tous côtés par une épaisse haie de cactus, à i kilomètre au plus de la ville et à 5oo mètres des bords du lac de Bizerte » avait déjà été explorée en 1917 mais sans méthode et de nombreux objets auraient été dispersés ou perdus. « Heureusement, M. Icard a pu compléter ses découvertes personnelles par les renseignements qu'il a obtenus de quelqu'un qui avait assisté aux fouilles antérieures ». La nécropole de Sidi-Yahia « par l'ensemble de son mobilier et notamment par ses monnaies, nous apparait comme un cimetière punique » comprenait 3 séries de tombeaux dont un grand sépulcre. « Malheureusement la majeure partie de cette nécropole semble avoir disparu sous les pics des carriers, lors de la construction de l’arsenal de Sidi-Abadallah ». En effet il faut savoir que la colline avait servi de carrière pour combler la lagune (sebka ou Garâa) en vue d’une éventuelle extension de l’arsenal.

Pour ceux qui veulent plus de détails sur la nécropole je les invite à aller sur le site de Gallica (ici)

Voilà ce que l’on peut dire sur les origines puniques de notre région. Car il a existé de nombreux villages plus ou moins importants habités par des carthaginois.

Mohsen Dridi

Le 27 décembre 2014

Cf BFN Bulletin archéologique du Comité des travaux historiques et scientifiques

Sidi-Yahia, une nécropole punique
Commenter cet article

Archives

À propos

Garder vive la mémoire d'une ville (Menzel Bourguiba ex-Ferryville) et de ses habitants