Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 Jul

JAL group, une multinationale à Menzel Bourguiba : Le pot de terre contre le pot de fer ?!

Publié par menzelbourguiba-ex-ferryville.over-blog.fr  - Catégories :  #"Akhbar" El Menzel, News

JAL group, une multinationale à Menzel Bourguiba : Le pot de terre contre le pot de fer ?!

Avril 2011 : Il y a un peu plus de deux ans Menzel Bourguiba était confronté à un gros problème : L’entreprise JAL groupe menaçait de fermer et de mettre au chômage des milliers de personnes (ici). Plus de 4500 salariés, à Menzel Jemil et surtout à Menzel Bourguiba[1], travaillent en effet dans cette multinationale ce qui veut dire que plusieurs milliers de personnes, si l’on prend en compte les familles, sont concernées.

2013 : Revoilà, à nouveau, le spectre de la fermeture ! Et dans le contexte actuel cela risque d’être une catastrophe économique, sociale et humaine. Que s’est-il donc passé au cours de ces deux années écoulées qui puisse expliquer ou justifier cette situation.

En France JAL group licencie …

En fait il faut remonter à la fin de l’année 2012 pour avoir quelques informations à ce sujet. JAL group France annonçait en effet, lors d'un comité d'entreprise exceptionnel réuni le 6 novembre, son intention de licencier 57 salariés sur les 133 employés dans son usine à Saint-Hippolyte-du-Fort (Gard) en France. U conflit entre l’employeur et les syndicats n’a pas tardé à éclater dans cette entreprise et les employés ont même trouvé un soutien de la part du Conseil Général qui a décidé de ne plus soutenir financièrement JAL groupe France comme il l’a fait en 2007 pour soutenir le plan social et maintenir l’usine dans le département.

… Puis vint le tour de la Tunisie !

Mais les décisions de la multinationale (qui appartient faut-il le rappeler à un fonds d'investissement à majorité italienne, Progressio SGR) ne s’arrêtent pas en si « bon » chemin. En effet lors de ce même comité d’entreprise il est envisagé de fermer purement et simplement deux des cinq sites existant en Tunisie. Il s’agit notamment de ceux de Menzel Bourguiba. Et la multinationale d’expliquer que la raison des licenciements en France est dû au « ralentissement des marchés de l'automobile, du bâtiment et de l'intérim », que le groupe à subit une chute de son activité (-20%) et que les pertes cumulées entre 2008 et 2012 s’élèvent à 106 millions € (dont 50 millions en France). Faut-il comprendre par là que le reste de ces pertes, soit 56 millions €, proviennent des sites tunisiens ? En Tunisie on parle cependant d’une accumulation de dettes de JAL Group de près de 12 millions de dinars (soit environ 6 millions €). Où donc se situe la vérité des chiffres ? Allez savoir. Car comme toujours dans ce genre de situation bonjour la transparence !

On a même invoqué que si les usines de Menzel Bourguiba sont à l’arrêt c’est dixit le président de la Chambre tuniso-italienne de commerce et d'industrie (CTICI) M. Mourad Fradi, à cause de la grève de la … STAM de Radès. Prétexte !? De là à penser que le patronat et les employeurs, dans un élan de solidarité de classe et d’intérêt bien compris, cherchent à faire pression sur les salariés … ?!

Le pot de terre contre le pot de fer ?!

Mais en réalité ce à quoi nous assistons, et que peu de gens savent, c’est à la mise en œuvre d’une nouvelle orientation appelé « plan stratégique 2012-2015 » imposée par la direction de ce Fonds de pension et approuvé par les actionnaires de JAL Group qui a commencé à être appliquée fin 2012 en France et comme on le voit en 2013 en Tunisie. La restructuration industrielle va surtout consister à investir dans davantage de technologie, au détriment de la main d’œuvre donc faire pression sur les salaires en vue de réduire les coûts. C’est peut-être cela d’ailleurs qui explique la nouvelle stratégie de cette multinationale quand le « JAL Group et Simon Corporation Japan, principal acteur japonais et asiatique dans le domaine des chaussures de sécurité, signent un protocole d’accord de coopération technique mutuelle ayant pour but l’échange de savoir-faire en matière de produits, de nouvelles technologies et de procédés de fabrication » (cf. JAL group). Le pot de terre contre le pot de fer, des employés peu protégés contre une multinationale et un Fonds de pension qui n’a d’autres soucis que de gagner toujours plus d’argent pour ses actionnaires.

Les salariés et les habitants de Menzel Bourguiba se mobilisent !

Mais en attendant se sont les habitants et les familles de Menzel Bourguiba qui subissent de plein fouet ce nouveau coup dur et qui plus est en plein mois de Ramadan. La restructuration de JAL groupe va consister à fermer les usines de Menzel Bourguiba et leur production sera regroupée sur les trois usines restantes. Au final on va surement demander aux salariés des autres usines d’augmenter la cadence pour produire plus.

Si JAL group ferme c’est la catastrophe. Déjà que les salaires de juin n’ont pas été versé et les autorités parlent d’une indemnité de 200 dinars pour chaque salariés (sic !). On raconte également qu’une autre entreprise italienne installée dans la zone serait disposée de recruter entre 500 à 600 salariés licenciés. On parle également de départ volontaire à la retraite pour quelques 400 salariés ….

Dans ces conditions il ne faut pas s’étonner que les salariés mis au chômage forcé et menacés de perdre leur emploi sans autres garantie n’aient eu d’autres choix que la mobilisation. Il faut également que les syndicats, la société civile, les citoyen-nes ... organisent la solidarité et la résistance civile avec eux. Il faut surtout éviter la violence et dégradations injustifiées, car il ne faut pas se tromper d’adversaires. Menzel Bourguiba souffre encore aujourd’hui des stigmates de la période de janvier 2011.

La question est : Mais où sont donc passées les autorités locales, régionales et nationales. Peuvent-elles laisser ainsi détruire le tissu industriel de la ville déjà fortement mis à mal. Sommes-nous condamnés à subir le dictat des multinationales et des Fonds de pension ?

Mohsen Dridi

Le 13 juillet 2013

[1] L’entreprise JAL Groupe Tunisie est implantée sur trois sites : un premier site de production EVOL, sis au parc d’activités économiques de Menzel Bourguiba, un deuxième site de production ATEL, sis à la zone industrielle de Menzel Jemil et un troisième site JALPOS, sis à la zone industrielle de Menzel Bourguiba. Elle dispose d’un effectif total de 4500 employés.

Commenter cet article

Archives

À propos

Garder vive la mémoire d'une ville (Menzel Bourguiba ex-Ferryville) et de ses habitants