Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
09 Dec

Salah Baccouche, (Caïd de Bizerte) premier Président de la Commission Municipale de Ferryville. Mais …

Publié par menzelbourguiba-ex-ferryville.over-blog.fr  - Catégories :  #Mémoire, #mémoires

salah-Baccouche-ok.jpgLe Caïd est une fonction administrative de l’époque du bey. En fait l’institution du caïdat remonte au XIIe siècle. Les Ottomans, lorsqu’ils occupent la Tunisie, vont à leur tour intégrer cette fonction dans l’administration qu’ils mettent en place. Toutefois le caïd n’est plus qu’un agent d’exécution, un gouverneur et un fonctionnaire. Le plus souvent les caïds étaient désignés dans une région (une caïdat) dont ils n’étaient pas originaires. Bien sur les caïds vont petit à petit se notabiliser et accaparer plus de pouvoir à partir du 19è siècle au moment ou le beylicat en Tunisie, prenant ses distances avec la Sublime Porte, va introduire des réformes (isslahat) et se réorganiser dans un processus de centralisation du pouvoir. Certains caïds se révolteront contre le bey et les intrigues de la cour, les guerres intestines au sein de la régence, les graves difficultés financières dues à la politique ruineuse qui sont à l’origine des interférences et les interventions des grandes puissances européennes (notamment la France, l’Italie et le Royaume Unis) qui la contraigne à déclarer la banqueroute dès 1869. Mais les caïds dans leur grande majorité ont effectivement été des fonctionnaires dociles du bey et par la suite du protectorat. C’est la raison pour laquelle durant le mouvement national et à l’indépendance ils sont totalement discrédités.

 

Salah Baccouche est né en 1865 à Tunis. Etudes au collège Sadiki ; lycée de Marseille, lycée Charlemagne  de Paris. Caïd de Béja puis à Bizerte (de 1896 à 1909). Premier président de la commission municipale de Ferryville en 1905. Ferryville, n’ayant pas encore le statut de commune c’est le 11 mars 1905 que fut mis en place la première instance administrative de la cité appelée « Commission Municipale ». C'est M. Gaillère, contrôleur civil (le représentant de la Résidence), accompagné de Mohamed Salah Baccouche, caïd de Bizerte, qui a installé à Ferryville. Elle comprenait à l’époque 7 conseillers (dont 6 français et 1 musulman). Toutefois selon la Charte municipale en vigueur en Tunisie le président est un Caïd tunisien (c’est à dire Salah baccouche, pour Ferryville), celui-ci devait déléguer, automatiquement, ses pouvoirs au vice-président lorsque celui-ci est français. C’est ainsi que le premier vice-président nommé était un certain François Eugène Ricard, premier maire de Ferryville.

 

Cf. Dictionnaire illustré de la Tunisie : choses et gens de Tunisie / par Paul Lambert 1912. Gallica.bnf)

Commenter cet article

Archives

À propos

Garder vive la mémoire d'une ville (Menzel Bourguiba ex-Ferryville) et de ses habitants