Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
04 Feb

Révolution Tunisienne : « La liste »

Publié par menzelbourguiba-ex-ferryville.over-blog.fr  - Catégories :  #Chroniques sociales et politiques

Etat-de-droit.jpg« A….. se terre chez lui depuis plusieurs jours maintenant. Il n’ose plus sortir, il ne répond plus au téléphone qui n’arrête pas de sonner, il a tout bonnement peur. Pourquoi tant de haine se répète t-il comme pour se convaincre lui-même. Allah n’est-il pas miséricordieux ? Et puis il pense aussi aux siens, à sa famille … comment vivent-ils cette situation ? Et puis ces flashbacks qui reviennent sans cesse, qui le harcèlent aussi. Comment en est-il arrivé là ? Là ? C’est cette … liste. Comment a-t-elle pu aboutir sur facebook. Mais pourquoi diable les « autres » avaient-ils gardés de telles listes. Les questions se bousculent dans sa tête. Comment en est-il arrivé là. Il pensait sincèrement faire « son devoir », pour le pays, pour le parti, pour le président …. N’est-ce pas ? Et voilà que tout s’écroule. Les choses sont allez tellement vite que tout à basculer en un rien de temps. « Me voilà livré à la vindicte populaire et sans même pouvoir me justifier ». Se justifier de quoi au fait. Car plus rien n’a d’importance, la seule chose qui compte aujourd’hui c’est de se faire oublier, de s’en aller loin d’ici. Le plus loin possible. Mais où ? Nul part sans doute car les images se bousculent dans sa tête, des images que rien ne semble pouvoir effacer. D’ailleurs comment effacer et quoi effacer. Ces images surtout les visages de ceux et celles, familiers, avec qui hier encore il passait des journées paisibles à jouer aux cartes, à siroter un café ou peut-être une bière, à discuter de tout et de rien. Des familiers, des amis, des compagnons de travail, des proches qui, aujourd’hui, doivent le haïr. Ou pire simplement l’ignorer. Toute une vie qui  s’écroule. Est-ce donc cela la politique ? Le voilà nommément cité sur « la liste ». Une liste lâchée en pâture à la vengeance et à la vindicte populaire. Et face à cela quel moyens de défense ? Quelles justifications pourrait-il d’ailleurs encore donner pour expliquer l’inexplicable. Toute la peur accumulée des décennies durant par les gens s’est vite transformée en haine à l’endroit de tout ce qui peut rappeler l’ancien système et à l’égard de tous ceux qui l’ont alimenté et qui lui ont permis de fonctionner. Une haine sourde, retenue, mais qui peut éclater d’un moment à l’autre. Voilà pourquoi A…… préfère se terrer chez lui, en attendant … »

 

J’aurai pu continuer ainsi à épiloguer longuement sur A……. et sur ses états d’âme ou du moins des états d’âmes que je lui prête, comme dans un film intimiste et hors contexte. Mais voilà, tout, absolument tout, nous oblige à revenir au contexte et nous ramène à une certaine réalité. La Révolution Tunisienne comme toute les révolutions comporte ses joies mais aussi ses drames. Mais fort heureusement elle est demeurée fondamentalement humaine et pacifique. Enfin humaine et pacifique du côté du peuple, pas en face. En face, du côté de la milice et de la police Rcdiste, par contre, la violence a semé la mort et les destructions. 214 morts au moins et des centaines de blessés. Et la haine du peuple qui a éclatée s’est surtout focalisée avant tout contre les symboles de l’ancien pouvoir, pas contre les personnes physiquement. Et cette Révolution pacifique à commencé à mettre à jour et en lumière la face cachée de l’iceberg, le côté obscur du monstre. Surtout, et il faut le souligner, dans un contexte ou les fossoyeurs sont encore aux aguets et même à l’œuvre car ils continuent à vouloir semer la panique parmi la population. Une population qui n’en finit pas d’être indignée par les révélations qu’elle découvre chaque jour.

Et voilà que la Tunisie de hier commence à ressembler étrangement à la Roumanie de Ceausescu quand l’horrible « Securitate » faisait régner la terreur. Des pratiques sont mises à nu et dévoilées au public. Et je pense que le pire, concernant les révélations, est à venir.

 

Et voilà qu’à Menzel Bourguiba même des « listes » sont publiées sur facebook. Des listes avec des noms et des informations concernant les indicateurs présumés qui auraient collaboré avec la police politique de Ben Ali. Diable, quel renversement de situation. Les chasseurs de hier se retrouvent, à leur tour, chassés. En prenant connaissance de cette liste sur facebook j’ai un temps hésité. Pour deux raisons : La première est le fait que je n’aime, par principe, la diffusion de listes, quelle qu’elles soient, que l’on jette en pâture. La seconde je me demandais si je n’allais pas y trouver des noms qui ne m’étaient pas inconnus. Et ce fut justement le cas. Je m’y attendais un peu mais je dois dire que l’on n’est jamais préparé à « çà ».

 

Bien sur la population, traumatisée par la sauvagerie des dernières semaines, comme un dernier râle d’un régime qui durant 23 ans l’a bâillonné, emprisonné, torturé …, la population a besoin de savoir. Nous avons besoin de savoir. C’est légitime. Elle a besoin et elle a le droit de savoir jusqu’où vont les ramifications de ce pouvoir et notamment jusqu’où celles-ci ont pu gangréner la société. Et à Menzel Bourguiba, comme dans tous les coins et recoins de la société et du pays, les « listes » commencent à donner à voir et à mesurer l’ampleur des dégâts. La société, le pays a besoin de savoir pour enfin faire le deuil de l’avant révolution et passer à l’après.

 

Mais une fois cela dit il se pose, je me pose, une question fondamentale à laquelle chacun doit réfléchir. Et sérieusement. Peut-on, alors même que nous voulons construire un Etat de droit, une démocratie …, utiliser contre les autres, y compris ceux de l’ancien pouvoir RCD, les mêmes méthodes. Peut-on lancer publiquement une liste de noms, comme çà, en pâture, sans même connaître l’origine exacte de ce document, sans autre forme de procès ? Alors même que j’ai toujours refusé les méthodes de Ben Ali et son régime en matière de procès iniques et de justice aux ordres. Même si de très fortes probabilités – y compris mon intime conviction - quant à la responsabilité de ces personnes tout homme reste, à mes yeux, innocent jusqu’à preuve de sa culpabilité réelle et non supposée. Fut-il mon ennemi cette règle de base d’une vrai justice doit être appliquée. Il y a lieu de donner à chaque personne concernée dont le nom figure sur cette « liste » le droit de se défendre. Et chacun doit répondre de ces actes.

 

Je le disais plus je n’aime pas la délation. Qu’elle provienne de la simple rumeur que l’on colporte ou de « liste » que l’on diffuse à travers quelque média que ce soit. Et plus encore à travers les réseaux sociaux tels que facebook. Chacun sait combien certaines des rumeurs qui ont circulé dans ces réseaux durant les semaines de la Révolution et surtout quand les milices semaient la terreur ont pu faire du mal. Et aujourd’hui pour ce qui concerne les noms qui figurent sur la « liste » il n’y a rien de pire que de noyer les responsabilités particulières de chacune des personnes concernées. Faisant attention à ne pas sombrer, à notre tour, dans un processus de punition collective. Nous devons tout faire pour une réelle justice. Une justice suppose des preuves concrètes à charge et d’autres à décharges. De même une « liste » ne doit pas nous faire oublier qu’il y a encore des commanditaires et des donneurs d’ordres qui sont dans la nature.

 

Nul ne doit échapper à la justice. Mais nous devons surtout nous méfier de toute chasse aux sorcières indifférenciée. Dans ce genre de situation il y a toujours des dérapages et des abus. Après tout il y a des précédents dans le monde et dans l’histoire. Et pas loin de nous il y a eu l’expérience de l’Afrique du Sud avec la question de l’Apartheid ; il y a eu l’expérience marocaine ; nous devons, à notre tour, donner une leçon à ceux qui, hier encore, n’hésitaient pas à lancer l’anathème sur nombres de démocrates ou de militants en éclaboussant même leurs proches et leurs familles simplement parce qu’ils étaient soit communistes, islamistes, défenseurs des droits de l’homme …

Nous ne jugeons pas les gens pour leurs idées, fussent-elles les plus aberrantes, mais pour leurs actes. Et ceux qui sont impliqués dans des actes de violence, d’abus, de corruption … ne doivent pas espérer échapper à la justice.

 

Voilà, J’aurai pu continuer à épiloguer longuement sur A………., mais ….

 

Mohsen Dridi

Commenter cet article
B

Bon article, mohsen. Cependant je prefereai une transition à l'espagnol, après certes non la revolution, mais le décès de Franco, et pourtant il y eu une veritable révolution, ou sinon le pardon du
moins le pragmatisme l'a emporté et la paix maintenu. Bien sur les enrichissements sans cause, doivent revnir à l'Etat ou au personnes dépouillées, les crimes bien sur la justice doit se prononcer,
mais pour le reste..... La paix et la prospérité seront à ce prix. La justice n'est pas de ce monde. l'interêt général commande.


Répondre

Archives

À propos

Garder vive la mémoire d'une ville (Menzel Bourguiba ex-Ferryville) et de ses habitants