Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
04 Dec

Le « Neptune », « Pirates », Roman Polanski, Tarek Ben Ammar, la Socomena … : Tout un film

Publié par menzelbourguiba-ex-ferryville.over-blog.fr  - Catégories :  #Saviez-vous que ...

pirates.jpg« Pirates » est un film franco-américain réalisé par Roman Polanski et sorti en 1986. Vous vous souvenez ? Le film raconte les aventures et mésaventures de deux pirates, le capitaine Red et son comparse La Grenouille pour s'emparer d'un trône en or massif inca. C’est classique dans les films de pirates, n’est-ce pas.

 

Et pourtant l’histoire de ce film, dont le producteur est Tarek Ben Ammar (ici) est une véritable galère. Pour mémoire « Polanski réussi à racheter les droits de l'histoire à Arnon Milchan, producteur chevronné à qui l'on doit des films comme The Fountain, Mirrors mais aussi Fight Club, Legend, Pretty Woman et des dizaines d'autres films. Le scénario de départ faisait près de 3h30. Milchan avait déjà commencé à monter le projet en vue de produire lui même le film. Le bateau, vedette principale du film était déjà en construction. Puis, après avoir longuement réfléchi, il décide d'abandonner car il trouve ça trop coûteux à produire. Il cède donc les droits à Tarak Ben Amar et Roman Polanski. (…) Polanski, dans sa folie des grandeurs, ne voulait pas d'une maquette mais d'un vrai bateau qui sera voué à devenir un véritable "studio flottant  » (ici).

 

En guise de studio flottant Polanski commanda donc un bateau dont la construction commença en avril 1984. Et savez-vous où ce bateau a été construit ? Je vous le donne en mille : à l’arsenal de Menzel Bourguiba. Un bateau dont les travaux de construction ont duré plus d’une année, travaux qui ont nécessité également près de 2000 ouvriers et coûté la bagatelle somme de 8 millions de $.

 

Le « Neptune », tel était le nom de ce galion espagnol « est complet, il ne s'agit pas d'une maquette partielle mais bien d'une reconstitution à l'échelle 1(…). La vision extérieure est déjà fort amusante, le navire fait bien illusion et il ne serait pas évident de déceler de là qu'il a été construit dans le dernier quart du XXème siècle tant les apparences ont été bien respectées, le bateau est impressionnant, et ne manque pas de style, l'on s'amuse à en détailler les figures sculptées comme on le ferait de celles présentées dans un musée maritime...  Le pont est impressionnant. L'on peut le parcourir d'un bout à l'autre, du château à l'arrière qui domine largement le reste du navire jusqu'au pied du mât à l'avant du bateau, en passant par le pont lui-même au centre, où l'on s'amuse de constater que les piles de boulets de canon sont en fait de simples blocs d'un seul tenant, un subterfuge assurant la stabilité desdites pyramides et évitant qu'elles ne s'écroulent au premier mouvement ! Les tonneaux sont en polystyrène, et extrêmement légers, encore un petit truc de cinéma, cet art de l'illusion, le tonneau pouvait ainsi être manipulé par acteurs ou figurants sans difficulté, ni risque de blessure… Le navire est de bois, ou du moins dans ses parties visibles immédiatement, les mâts sont ainsi recouverts de bois jusqu'à environ trois mètres de hauteur, et se poursuivent ensuite en métal peint couleur bois, mais l'illusion est quasiment parfaite, et était certainement indécelable lorsqu'il était filmé, il est en tout cas amusant de s'amuser à détecter ainsi ces petits détails. Inversement les appartements du capitaine sont inaccessibles, et probablement vides, on peut supposer que les scènes correspondantes étaient tournées en studio et non à bord du bateau pour des raisons évidentes de commodité, l'espace réduit d'un navire n'étant point des plus adaptés aux contraintes du cinéma telles que projecteurs à loger ou recul pour la caméra » (ici).

 

pirates-bateau2.jpg

Le galion du film aurait par la suite servi de décor pour une émission télévisée Mission Pirattak puis offert par Tarak Ben Ammar, le producteur, à la Ville de Cannes au moment du 40ème  Festival international du film en 1987. Il a été mis à quai dans le vieux port un certain temps.

 

Aujourd’hui le « Neptune » se trouve amarré à Gênes en Italie et sert d’attraction touristique. Certaines sources disent que le « Neptune » appartiendrait encore au producteur Tarek Ben Ammar, ce qui contredirait l’information selon laquelle il l’aurait « offert » à la ville de Cannes. Les affaires sont les affaires.

 

Les ouvriers de l’arsenal, comme d’ailleurs les gens de Menzel, se souviennent de ce bateau. Tout le monde en parlait.

 

Commenter cet article
M
Bonjour <br /> <br /> est ce qu'on peut trouver des videos ou des photos de la construction du Galion Neptune.<br /> <br /> Cordialement
Répondre

Archives

À propos

Garder vive la mémoire d'une ville (Menzel Bourguiba ex-Ferryville) et de ses habitants