Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 Sep

Ferryville (1943) à travers de mystérieux « cahiers de Bizerte »

Publié par menzelbourguiba-ex-ferryville.over-blog.fr  - Catégories :  #Récits, ballades ..., #"Humeurs"

peste1.jpgVrai ou faux ? réalité ou fiction ? A dire vrai, peu importe. L’essentiel n’est-il pas, au fond, autant dans l’intrigue, l’énigme et le romantisme de ces écrits (voire même simplement dans l’idée qui a mûrie dans l'esprit de son auteur, si par hasard, l’histoire s’avérait n’être qu’un pur montage). J’ai découvert , pour ma part, ces documents un jour en surfant sur le web. D’abord intrigué j’ai pensé un instant qu’il s’agissait là d’un canular. Comme d’ailleurs la plupart des commentaires fait sur ce blog (ici). En effet il y a là tous les ingrédients d’un roman d’Agatha Christie. Et ce que je trouve bien dans ce … roman c’est que cela se passe à Ferryville en 1943 et d’un réalisme (ou plutôt d’une vraisemblance) surprenant. Et si c’était vrai ? Voilà pourquoi j’ai tenu à reproduire cette page sur ce blog et à la faire partager par tous. Qui sait ce qu’il adviendra demain de toute cette histoire.

 

M.D.

 

 


 

 

mystérieux cahier de Bizerte, 1943-1944

Trouvé dans une brocante du côté d'Angoulême, un cahier à la couverture rouge passé, avec Bizerte écrit dessus. La première page indique qu'il s'agit du cahier III. Il contient le journal personnel d'une jeune femme, rédigé d'une jolie écriture entre le 30 juin 1943 et le 16 août 1944 du côté de Ferryville, une ville de Tunisie aujourd'hui nommée Menzel-Bourguiba. Outre les éléments de la vie quotidienne, des états d'âme et de coeur, il comprend quelques dessins, des poèmes, et des messages codés. Une petite grille en métal doit pouvoir permettre de déchiffrer ces derniers, mais n'est pas agent secret qui veut. J'ai envie de me lancer à la recherche de cette mystérieuse mademoiselle Seiller...

 

 

peste-2.jpgDans le cahier de Bizerte, dont il est déjà question dans le billet précédent, se trouvent des papiers libres, parmi lesquels celui-ci, dont j'aime particulièrement la fin : "Épidémie de peste depuis début août. On a piqué tout le monde. L'épidémie continue chez les rats". Elle donne du relief à ce qui précède : il est beaucoup question de flirt du côté de l'arsenal. Avec tant d'officiers sur le destroyer Le Malin, et tant de "nouveaux jeunes docteurs", comment faire autrement ? Le plus sympa de tous ces gars n'a qu'un bras.

 

http://catherineternaux.blogspot.com/2010/04/mysterieux-cahier-de-bizerte-1943-1944.html

Commenter cet article
V
Mon grand oncle ,Guy Vidal était sur ce bateau à ce moment la........
Répondre

Archives

À propos

Garder vive la mémoire d'une ville (Menzel Bourguiba ex-Ferryville) et de ses habitants