Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 Jul

Carnet de voyage - été 2015 : Marseille - Tunis

Publié par menzelbourguiba-ex-ferryville.over-blog.fr  - Catégories :  #"Humeurs", #ballades ...

Carnet de voyage -  été 2015 : Marseille - Tunis

Carnet de voyage - été 2015 : Marseille - Tunis

Eté 2015 revoilà l’effervescence du départ. On croit avoir tout prévu et cependant il y a toujours un petit doute … N’a-t-on rien oublié ? Un rituel presque immuable. Enfin le dernier bagage agencé tant bien que mal dans le coffre de la voiture et nous voilà parti pour la grande traversée. Enfin presque car il y a d’abord la route qui doit nous mener à bon port.

Marseille, enfin ! Direction le port ! Là on nous a redirigés vers un autre quai à plusieurs centaines de mètres de l’accueil habituel. D’autres bateaux en partance pour la Tunisie étaient probablement prévus. Première surprise il n’y a pas beaucoup de voitures en attente. Il est vrai que nous sommes à quelques quatre heures du départ du bateau. Pourtant, spectacle inhabituel comparé aux précédents voyages où le flot de voitures était incessant. Serait ce l’un des effets des attentats du Bardo et de Sousse ? Que les touristes étrangers soient peu nombreux on peut le comprendre mais d’ordinaire se sont les voyageurs tunisien(ne)s qui font le plein sur les bateaux. Si peu de voitures alors même que les compagnies de navigation ont promis, sur décision gouvernementale, des réductions importantes sur les billets. Signe qui ne trompent pas également c’est le départ du bateau une ½ heure avant l’heure prévue. Alors que d’ordinaire nous sommes contraints de supporter plusieurs heures d’attente et donc de retard.

Et s’il fallait une autre preuve du peu de passagers c’est le temps passé pour effectuer les démarches administratives d’enregistrements de police et de douane sur le bateau même. Une initiative à saluer, au passage, et qui fut introduite il y a déjà quelques années. Mais au cours de mes précédentes voyages il fallait effectuer un véritable parcours du combattant dans des conditions insupportables en raison à la fois du manque d’organisation des officiels (personnels insuffisants compte tenu de la demande, paperasserie) mais également et il faut le dire par le manque de civisme d’une bonne partie des passagers. Je garde en mémoire cet été 2014 où j’ai commencé par faire la queue vers les 20H30 mais je n’ai terminé les démarches que vers 3h le lendemain matin. C’est vous dire. Eh bien cette fois-ci rien de tout cela et on en viendrait presque à avoir de la compassion pour les fonctionnaires de police et de douane qui donnaient l’impression de « mourir d’ennui » (attention ce n’est là qu’une image).

D’autant qu’une autre grande surprise nous attendait à l’arrivée au port de la Goulette. D’ordinaire l’accueil au port est plutôt harassant et stressant. Outre les lourdeurs de la bureaucratie, les contrôles de papiers à répétition par la police des frontières il y avait également et surtout le manège (et à nouveau un parcours du combattant) pour trouver … le douanier chargé de contrôler le contenu du véhicule. Parfois on avait du mal à comprendre la logique du système de contrôle mis en place par la douane. Les années précédentes cela nécessitait plus de deux heures pour les formalités (des formalités qui avaient été faites sur le bateau faut-il le rappeler).

Eh ! bien cette fois-ci il n’en fut rien ! Il nous a fallu tout au plus une vingtaine de minutes pour accomplir ces formalités et enfin sortir du port. Un véritable exploit. Et c’est tellement plus simple et plus agréable. Certes sur notre bateau il n’y avait pas beaucoup de voyageurs. Il est vrai aussi que ce jour là les fonctionnaires du port allaient avoir du pain sur la planche car ils attendaient deux autres bateaux qui allaient accoster sous peu. Une nouveauté cependant il nous a fallut nous acquitter d’une taxe pour le véhicule d’un montant de 30 dinars.

Mais quelle que soit la raison la démonstration a été faite que avec un peu d’organisation et moins de contrôles tatillons (car les contrôles sont indispensables surtout par les temps qui courent) les choses se passent de manière correcte et moins stressante pour tous. Tout le monde y gagne.

Le 17 juillet 2015

Mohsen Dridi

Commenter cet article

Archives

À propos

Garder vive la mémoire d'une ville (Menzel Bourguiba ex-Ferryville) et de ses habitants