Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 Feb

Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)

Publié par menzelbourguiba-ex-ferryville.over-blog.fr  - Catégories :  #Mémoire, mémoires

Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)

 

Avertissement

J’avais déjà rédigé une première chronologie en août 2010 au tout début de ce blog. Depuis cette date le contenu de ce blog s’est évidemment enrichi et les informations sur l’histoire de Ferryville / Menzel Bourguiba se sont précisées et sont un peu plus fiables aujourd’hui. Voilà pourquoi il m’a semblé utile et important de vous livrer cette nouvelle chronologie actualisée, combien même encore imparfaite, loin s’en faut. J’ai notamment réorganisé la présentation notamment en indiquant non seulement les dates mais encore le thème principal (urbanisme, société, sport) pour en facilité la lecture. En attendant une nouvelle actualisation bien sur.

 

Le 15 février 2015

Mohsen Dridi

 

 

Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)

 

Après la construction du port de Bizerte et l’ouverture du canal les travaux de construction de l’arsenal de Sidi-Abdallah (devant servir d’abri pour les vaisseaux de combat) vont à leur tour commencer.

 

C’est en 1897 (une quinzaine d’années après la mise sous protectorat de la Tunisie) que le gouvernement français décide de construire l’arsenal sur des terres « appartenant » à la Société immobilière nord-africaine. C’est cette société qui traça les plans de la future ville à laquelle le principal actionnaire, Joseph Décoret (1862 – 1899), souhaitait donner son nom. Mais le résident général de l’époque imposa le nom de Ferryville en hommage à Jules Ferry. Lorsque Décoret déposa le plan de la ville à l’administration des travaux publics de la Régence, celle-ci se réserva l'emplacement de tous les bâtiments publics : école, poste, marché, église, etc. (Une autre version raconte que Décoret, riche homme d’affaire, ayant eu vent du projet de construction d’une nouvelle ville s’est empressé d’acheter les terres environnantes qui appartenaient aux habitants de la région pour les revendre ensuite aux autorités coloniales).

 

Mais qu’y avait-il avant la colonisation. Rappelons déjà que sous Carthage toute la région comprenait de nombreuses cités plus ou moins importantes. De nombreux villages berbères sont eux-mêmes issus de ces cités antiques en tout cas construit à proximité sinon sur les ruines de celles-ci. On peut donc considérer qu’il y a d’une certaine manière une continuité.

 

La région entre les deux lacs (l’Ichkeul et Bizerte) comprenait de nombreuses terres « Habous » (notamment les marabouts de Sidi Abdallah, de Sidi Yahia (la colline), Sidi Hassoun proche de henchir Tinja (ancienne Thimida de la période punique). Il y avait également le douar Guengla (ancien nom Gunela) et le célèbre henchir El-Kçiba (entre guengla et la colline Sidi Yahia, sans doute à l’emplacement même de la caserne). Dans toute la région de nombreux sites archéologiques datant de la période Punique avaient été découverts au début du 20è siècle. De même on sait que Sidi Yahia est l’emplacement d’une nécropole punique sur laquelle aurait été construit plus tard un fortin (d’où sans doute le nom de Ksiba) durant la présence espagnole en Tunisie (de 1535 à 1574). Comme on le voit Sidi Yahia a de tout temps été un emplacement stratégique.

 

Ferryville : de la fondation à l’indépendance (1898 – 1956)

 

La construction de Ferryville, ville nouvelle, et la construction de l'arsenal commencent donc vers 1898. Les deux vont d’ailleurs se développer en parallèle et s’alimenter l’une l’autre : au début on a besoin d’ouvriers pour construire la ville et les bâtiments de l’arsenal, ensuite on construira des habitations pour les ouvriers de l’arsenal. Les travaux de construction de l'arsenal comme de l'essentiel de la ville de Ferryville vont durer près de 6 années. En 1899 quelques 800 habitants occupaient les premières maisons construites. La plupart des terrains et des constructions furent revendues à la Sté Immobilière nord-africaine par la famille de Joseph Décoret (fondateur de Ferryville né en 1962 et décédé en 1899).

 

  • (Urbanisation) 1893 : C’est à cette date que commence vraisemblablement la construction de l’église de Ferryville. Certaines sources évoquent le nom du premier curé de la paroisse (Le père Camille Benetti) qui aurait crée la paroisse et fit bâtir l’église ainsi que l’école des sœurs. Par ailleurs des sources de l'évêché de Tunisie donnent la date de 1900 pour la constitution de la Paroisse de Thimidia (qui est le nom de Tinja au temps de Carthage). L’église de Ferryville elle fut inaugurée par le cardinal-archevêque de Carthage vers 1899. (Certaine sources parlent d'un certain VIVINA Nicaise un entrepreneur d'origine italienne qui aurait construit l'église).

 

  • (Urbanisation) 1895 : Construction du café de « Bagdad » s’appelait à l’origine le café de « L’Amirauté ».

 

  • (Urbanisation) 1897 : Construction d’une passerelle métallique légère sur l’oued Tindja qui relie Bizerte à Ferryville. En 1900 ce pont s’est écroulé et a été reconstruit en plus solide.

 

  • (Urbanisation) 1899 : La poste de Ferryville dont la construction fut dirigée par la Direction générale des Travaux publics est officiellement inscrite en 1899 sur la liste des postes et télégraphes de la Régence. Parmi les premiers édifices publics et privés construit à Ferryville en 1899 il y avait également l’école laïque, une partie du marché central et un commissariat. Avec le chantier de l’arsenal Ferryville voit sa population européenne augmenter fortement. Français, italiens, maltais … Ainsi les premiers italiens commencent à arriver : en 1895 ils étaient une dizaine environ, en 1899 ils sont prés de 700 et en 1903 leur nombre atteindra les 8.000. Cependant en 1905 avec l'achèvement de l'arsenal la population italienne va fortement diminuer et leur nombre va passer de 8.000 à 5.000, soit une perte de 3.000 qui iront chercher ailleurs du travail. Les français quant à eux passent de 1.283 en 1891 à plus de 7.200 en 1906. De même de nombreux juifs vont arriver de toutes les régions de Tunisie pour s'installer à Ferryville.

 

  • 1899 : Le 2 août 1899 Jacques-Joseph Décoret fondateur de Ferryville décède. Ses obsèques ont eu lieu le 3 août 1899 à la cathédrale de Tunis. Né à Roanne (dans le département de la Loire) en 1862 et décédé en 1899 Joseph Décoret est enterré au cimetière de Vichy.

 

  • (Urbanisation) 1899 : construction de l’école laïque de garçons rue Jules Verne.

 

  • (Urbanisation) 1902 : une congrégation enseignante religieuse (celle des frères de la sainte famille de Bellay) pour échapper à la loi sur les associations en France et éviter la confiscation de leurs biens par l’Etat, s’installent en Tunisie en 1901. L’année suivante elle acheta à la Sté Immobilière nord-africaine une exploitation agricole non loin de Mateur ainsi qu’un lotissement à Ferryville pour y construire une école.

 

  • (Société) 1902 : En 1902 la Ligue de l’enseignement (mouvement laïc) va constituer une section à Ferryville. Il faut également signaler qu'il a existé à Ferryville un groupement de libre pensée ayant pout nom "Germinal" (dont le président était un certain Chaffard Philibert qui était receveur municipal).

 

  • (Urbanisation) 1902 : L'accroissement considérable de la population européenne à Ferryville a rendu nécessaire la création d'une école de filles à deux classes. En outre, une nouvelle classe a été ouverte à l'école de garçons.

 

  • (Urbanisation) 1902 : De même l’accroissement de la population a rendu nécessaire la transformation du poste de police, où il n’y avait alors qu’un brigadier de trois agents en Commissariat auxiliaire avec six agents de police.

 

  • (Urbanisation) 1902 : à la demande des habitants une bibliothèque populaire est installée à Ferryville.

 

  • (Urbanisation) 1902 : Inauguration de la première cité maritime à Ferryville, sur le Bd Gambetta (actuel Bd M’hamed Ali) pour loger les cadres et les militaires de l’arsenal.

 

  • (Urbanisation) 1903 : Un Décret beylical de juillet 1903 pour la création d’un marché hebdomadaire à Tindja (il avait lieu tous les lundis).

 

  • (Urbanisation) 1903 : C’est en 1903 l’année où fut construit le tramway Tindja – Ferryville - Arsenal (TFA) qui traversait l’avenue et s’étendait sur 5 km jusqu’à la gare de Tindja. En 1903 va se constituer une Sté anonyme la « Compagnie des Tramways Tindja – Ferryville – Arsenal » qui aura la charge d’exploiter le tramway. Le trajet s'effectuait en 10 mn environ et le prix des billets en 1906 était de 20 c pour la station de Ferryville (place de la gare, près de l'hôtel de l'Arsenal) et de 25 c jusqu'à la porte de l'arsenal. L'exploitation de la ligne avait été concédée en 1903 à MM. Favrot, Huet et Perdu. A cette époque le tramway était à traction animale. La machine à vapeur ne sera introduite que plus tard (en 1906 ?). Après 1933 la concession qui fut accordée à une Sté privée qui exploite le tramway (on dit que les gens de l'époque nommaient le tramway "le train de Bastenti" du nom du propriétaire).

 

  • (Sport) 1904 : Le 3 juillet 1904 a lieu l’Epreuve cycliste de 50 kilomètres, organisée par M. Maggiore, consul, sur la route de Tunis, avec un embranchement sur Ferryville.

 

  • (Urbanisation) 1904 : Construction d’une école de fille à Tindja.

 

  • (Société) 1905 : N’ayant pas encore le statut de commune c’est le 11 mars 1905 que fut constituée la première instance administrative de Ferryville appelée « Commission Municipale ». C'est le contrôleur civil, un certain Gaillère accompagné de Mohamed Salah Baccouche, caïd de Bizerte, qui a installé à Ferryville, la commission municipale instituée par arrêté du 11 mars. Elle comprenait à l’époque 7 conseillers (dont 6 français et 1 musulman). Toutefois selon la Charte municipale en vigueur en Tunisie le président est le Caïd de Bizerte Salah baccouche, mais celui-ci devait déléguer automatiquement ses pouvoirs au vice-président lorsque celui-ci est français. Le premier vice-président nommé était un certain François Eugène Ricard, qui tenait la pharmacie Vassalo. M. Ricard a été également le président du comité qui a organisé la souscription pour le monument du Farfadet. En 1905 ce dernier démissionna. Un certain Marquand (négociant et gérant d’immeubles) membre de la commission municipale, fut pressenti pour le remplacer. Celui-ci ayant refusé c’est M. Billès (un entrepreneur) qui va finalement succéder à François Eugène Ricard à la tête de vice-présidence de la commission municipale de Ferryville.

 

  • (Urbanisation) 1905 : Inauguration de l’hôpital militaire de Sidi Abdallah dont la construction commença en 1898 aurait été confié à Georges Dufour (médecin militaire, qui aurait par ailleurs participé à l’expédition coloniale qui a aboutie au protectorat).

 

  • (Société) 1905 : publication du journal « L’Avenir de Ferryville, Mateur, l’arsenal et la région de Bizerte » qui paraît le 6 août 1905 dont le propriétaire et directeur était un certain Adric Richard, qui résidait à Tindja, fondateur également d'un mouvement politique "l'Action républicaine". Le journal paraîtra, 9 mois plus tard (le 29 avril 1906) sous le nom le "Nord Tunisien" (Ferryville-Tinja-Mateur).

 

  • 1905 - 1906 : En 1905 puis 1906 deux sous-marins (le Farfadet puis le Lutin) ont coulé en face de l’arsenal. C’est à la mémoire des victimes que fut irrigué le monument du Farfadet (œuvre du sculpteur Emile Gaudissart). Ce monument fut d’abord inauguré en 1909 et installé à la place de France (devant la poste) avant d’être déplacé vers la place du Farfadet (place Décoret).

 

  • (Société) 1906 : en avril 1906 les déclarations d'état civil des habitants des villages de Tindja et du Transwaal seront reçues à Ferryville par l'Officier de l'état civil de la Commission municipale. De même un Décret beylical du 5 septembre 1906 décide qu'à dater du 15 septembre 1906, les déclarations d'état civil des personnes domiciliés dans la zone où se trouvent les services de l'arsenal, les casernes, l'hôpital, infirmerie et le service des plantations de la Marine seront dorénavant reçues par l'officier de l’État civil de la Commission municipale de Ferryville.
  • Un autre Décret beylical va autoriser la Commission Municipale de Ferryville à percevoir dans le cimetière européen des taxes et des droits. Le cimetière est donc construit et cela répond à une demande de plus en plus pressante depuis 1899 des habitants.

 

  • (Urbanisation) Dès 1907, la marine a fait construire une route et une voie ferrée qui, partant de Bizerte, longent les rives ouest et sud du lac, jusqu’à Ferryville et, de là rejoignent, à Mateur, la ligne et la route de Tunis, en passant près d’Ichkeul. Les travaux de construction du chemin de fer furent concédés à la Sté Hersent et Couvreux (dont la construction avait commencée en 1892 et s'acheva en 1894). C'est d'ailleurs à cette Sté que furent donnés les chantiers du canal de Bizerte ainsi que l'arsenal et la majorité des constructions et habitations de Ferryville.

 

  • (Société) 1907 : Wilfrid Rondeau occupera la place de premier magistrat de la commission municipale jusqu’en 1911. C’est lui qui va créer la banque Rondeau en l905. Il a par ailleurs été trésorier du comité du Monument du Farfadet ainsi que d’une association « La Lyre Ferryvilloise ». On rapporte qu’il obtint également des autorités maritimes, pour un franc symbolique, une parcelle de terrain au sud de l'arsenal en bordure du lac de Bizerte qui sera aménagé en plage et qui deviendra la Plage Rondeau. (W. Rondeau est né le 3 janvier 1875 à St-Michel-Des-Saints au Québec et décédé le 19 août 1931 à Ferryville, à l'âge de 56 ans).

 

  • (Sport) 1907 : c’est en 1907 qu’a lieu le 1er championnat de Tunisie de football auquel participait le Racing Club de Tunis, Football Club de Bizerte et Sporting Club de Ferryville ainsi que deux équipes scolaires du Lycée Carnot de Tunis et du Collège Sadiki. La finale sera remportée par le Racing de Tunis contre le Stade maritime Bizertin (2-0). L’équipe de réserve du SC Ferryville comptait dans ses rangs un Tunisien Ahmed Mourali.

 

  • (Sport) 1907 : c’est vraisemblablement à cette époque que fut aménagé le stade de la marine pour les entrainements des équipes qui s’étaient constituées à Ferryville (le SCF et RCMSA).

 

  • (Société) 1907 : les habitants de Bizerte et de Ferryville ont demandé, par une pétition du 25 juin 1907, la mise en activité immédiate de l'arsenal de Bizerte. En effet les travaux avaient été fortement ralenti et ne reprendront vraiment qu’en 1910-11.

 

  • (Sport) 1908 : Constitution du Rugby Club Marine Sidi Abdallah (RCMSA)

 

  • (Culture) 1908 : Le 5 avril 1908 a lieu le premier carnaval à Ferryville.

 

  • (Urbanisation) 1909 : Le 10 janvier inauguration, place de France (actuelle Place du 14 janvier 2011), du monument Farfadet en présence du s/secrétaire d’Etat aux Beaux-arts (M. Dujardin Beaumetz). Le Farfadet ne sera transféré que plus tard Place Décoret.

 

  • (Société) 1909 : En 1909 va voir se constituer le premier cercle socialiste affilié à la SFIO (section française de l’internationale ouvrière). De même de nombreuses associations, groupements ouvriers vont voir le jour. Le premier syndicat crée à l’arsenal fut le Syndicat des travailleurs réunis du port militaire de Bizerte-Ferryville.

 

  • (Sport) 1909-10 : Constitution du Club de gymnastique et d’athlétisme de Ferryville dénommé « La Vaillante Ferryviloise ». Ce club participa au tout premier concours d’athlétisme en Tunisie qui eu lieu à Tunis en novembre 1909. Le club La Vaillante portait un maillot blanc avec un écusson portant les initiales V.F. et avait son siège à la Maison Ben Yedder à Ferryville.

 

  • (Urbanisation) Le marché est en partie construit en 1910. On plante également les premiers arbres de la place du marché.

 

  • (Société) 1910 : C’est en 1910 qu’un certain Lerognon (membre de la chambre de commerce) qui succèdera à W. Rondeau à la tête de la commission municipale. Il y restera jusqu’en 1914 date de l’inauguration du nouvel hôtel de ville.

 

  • (Santé) 1911 : épidémie de choléra à Ferryville en 1911.

 

  • (Sport) 1912 – 1913 : Le Sporting club de Ferryville remporte le championnat de Tunisie de football deux années de suite en 1912 et 1913

 

  • (Sport) 1913 : la première course sur route fut organisée en avril 1913 par M. J. Samama. La course avait lieu sur deux étapes : Tunis-Ferryville-Tunis. Le vainqueur était un certain Ali.

 

  • (Société) 1914 : En 1914 un décret va unifier le statut des municipalités qui seront dès lors administrées par un Conseil municipal présidé par un tunisien avec un ou plusieurs vice-présidents français et d'un nombre variable de conseillers français, musulmans ou israélites.

 

  • (Urbanisation) 1911 – 1914 : L’Hôtel de ville : Le bâtiment de l’Hôtel de ville a été inauguré en 1914. Trois ans plus tôt, en 1911, c’est W. Rondeau alors président de la commission municipale (de 1907 à 1911) qui lance l’appel d’offre pour la construction d’un Hôtel de ville. Le terrain qui appartenait à la Sté des Immeubles lyonnais de Ferryville (une Sté anonyme dont le siège était à Lyon) a alors proposé de vendre à la municipalité une parcelle de terrain de 971 m2. C’est une parcelle qui portait alors le nom de lotissement « Le Méridien » (il faut savoir que la plupart des lots de l’ancien plan de ferryville réalisé à la demande de Joseph Décoret étaient identifiés avec des N° mais aussi des noms). Ce lotissement, selon le titre de propriété signé le 17 janvier 1912) avait été vendu à la municipalité à 11 Fr/m2 soit un coût global de 11652 Fr). L’acte administratif signé entre le maire et la Sté des immeubles lyonnais l’a été en présence de trois autres responsables : Un certain Robert B. (commis des Ponts et chaussées) de Nizar E. (receveur municipal) et un certain Zurelli (à moins qu’il ne s’agisse de Zuretti un entrepreneur qui avait construit à proximité de la gare les fameuses « villas Zuretti » plus connues sous le nom de « logements des gendarmes »). C’est après un accord entre le Gouvernement et la Commune, que la construction d'un hôtel de ville a été décidée. Ce projet sera réalisé au moyen, d'un emprunt de 70.000 Fr. auprès de Caisse des Prêts Communaux Tunisiens. Le bâtiment de la mairie a été inauguré en 1914 en présence du maire d’alors un certain Lerognon.

 

  • (Urbanisation) C'est en 1914 que fut construit le cinéma "Le Métropole". A cette époque il passait des films muet en noir et blanc avec 2 séances par semaines (le jeudi pour les enfants et le dimanche pour les adultes).

 

  • (Urbanisation) 1915 : Ouverture en 1915 de l’hôpital « Temporaire N°2 ». Après la première extension de l’hôpital de Ferryville (Temporaire N°1) située en face de l’entrée de l’hôpital maritime, voilà qu’en 1915 l’ouverture du Temporaire N°2 sous la responsabilité d'un certain docteur Etienne Barbe et qui servira aussi bien pour les blessés de la première guerre de 14-18 que ceux de l’expédition des Dardanelles.

 

  • (Urbanisation) 1914 : A Guengla seront lancés les premiers lotissements pour les besoins de la colonisation mais aussi pour inciter les ouvriers de l’arsenal à s’y installer. La même opération aura lieu en 1926 et en 1930.

 

  • (Culture) 1916 : constitution d’un « Groupe culturel de Sidi Abdallah » (probablement une troupe de théâtre).

 

  • 1917 : découverte archéologique du cimetière carthaginois à Sidi Yahia

 

  • (Société) 1919 : La première grève des ouvriers de l’arsenal a eu lieu en 1919 (du 25 février au 5 mars). Le syndicat des travailleurs réunis du port militaire de Bizerte qui avait été constitué une dizaine d’année plus tôt va se réactiver en 1919. La grève des 25 et 26 février est pour ainsi dire la première grève dans l’histoire de l’arsenal de Ferryville qui avait été déclenchée pour protester contre les sanctions visant des syndicalistes prises par la direction de l’arsenal.

 

  • (Urbanisation) 1920 : Le premier centre de formation professionnelle de Tunisie (DCAN) a été crée à Ferryville en 1920 en collaboration avec la marine marchande et l’arsenal de Sidi-Abdallah.

 

  • (Urbanisation) 1920 : Inauguration de l’ossuaire élevé à la mémoire des soldats serbes construit à l’intérieur du cimetière français.

 

  • (Urbanisation) 1920 : Construction du bureau de poste de Tindja (édifié sur un terrain d'une superficie de 560 m²)

 

  • (Urbanisation) 1920 Extension et construction d’une annexe pour le bureau de poste de Ferryville

 

  • (Urbanisation) 1920 : Construction d’un nouvel abattoir à Ferryville. En 1922 : Extension de l’abattoir avec la construction d’un logement pour le gardien.

 

  • (Sport) 1920 c’est l’année où est créée le Club nautique de Ferryville (CNF). C’est le CNF qui organisera les nombreuses régates, à la plage Rondeau ou à Guengla-plage

 

  • (Urbanisation) 1921 : à Ferryville, un établissement de bains-douches a été construit.

 

  • (Société) 1922 : Dès 1922 se constitue une des toutes premières associations (société caritative) de Ferryville l’association de bienfaisance musulmane. Celle-ci fut dénoncée par la suite par Contrôleur Civil de Bizerte qui alerta le Résident Général de l’époque sur le rôle prédominant des Destouriens dans les instances de cette association.

 

  • (Sport) 1922 : La Ligue tunisienne de rugby est créée le 30 février et comprend alors cinq clubs : l'Agricolos, la Jeunesse sportive tunisoise, le Sporting Club de Ferryville, le Club sportif du travail et la Société nationale sportive.

 

  • (Société) 1922 : Le président du conseil Alexandre Millerand en visite à l'arsenal et à Ferryville.

 

  • (Société) 1922 : Octave Ottavy vice-président de la Commission municipale à cette époque. Il a eu semble-t-il le mandat le plus long de l’histoire de Ferryville (de 1922 jusqu’à sa mort en 1946). OTTAVY Octave né le 9/12/1867 à Soccia (Corse) il arrive en Tunisie en 1902. Entrepreneur de travaux publics et particuliers à Ferryville. Président et membres de plusieurs associations : Fondateur et président de la « Lyre Ferryvilloise », fondateur et président de la société « La Corse », président d’honneur de la société de gymnastique « La Vaillante ». Président du comité de Ferryville de « l’Avenir du Prolétariat ».

 

  • (Société) 1922 : constitution du syndicat CGTU française à l’arsenal (H. Pauser et H. Saadaoui qui étaient permanents du syndicat). Hassen Saadaoui sera l’un des dirigeants du futur Parti communiste tunisien

 

  • (Urbanisation) 1922 – 1926 : Lancement du projet de construction du kiosque à musique. Trois propositions sont alors présentées dont deux venant d’entreprises lyonnaises (l’une en 1923 par la Sté « Constructions métalliques / Traverses & Frères », l’autre en 1926 par la Sté « Schwartz – Haumont ») et une présentée en 1924 par un certain Schuh, entrepreneur à Bizerte). La construction du kiosque commencera en 1926.

 

  • (Urbanisation) 1923 : des travaux complémentaires d’aménagements ont lieu dans le cimetière français.

 

  • (Urbanisation) 1923 : construction en janvier 1923 d’une bibliothèque populaire à Tindja.

 

  • (Société) 1924 : Création, à l’arsenal, d’une section syndicale CGTT (Confédération générale Tunisienne du travail) de Mohamed Ali El Hami. C’est un docker de l’arsenal (Robert BECK) membre du parti communiste qui est un des premiers organisateurs de ce syndicat contre la CGT et la SFIO (proches des socialistes). Il sera également le principal organisateur de la section tunisienne du parti communiste.

 

  • (Société) 1924 : Grève des ouvriers de la briqueterie soutenus par la CGTT. Ahmed ben Miled, membre du PC et de la CGTT était parmi les responsables de la grève. Nombreux ouvriers ont été arrêtés à l’occasion de cette grève.

 

  • (Sport) 1923 - 24 : Coupe de Tunisie de football : rencontre en ¼ de finale entre le SCF (Sporting Club de Ferryville) et TTS (Tricolore Tinja Sport) qui se termina par la victoire du SCF. Le CSF se retrouva en finale le 30 mars 1924 contre le Racing club de Tunis qui gagna la coupe par 2-1.
  • L’année suivante en demi-finale de la coupe le RCTunis élimina en ½ finale le S.C.Ferryville par 5 à 2. Le VSCF de 1922-1923 comptait notamment Ahmed Messaoud, Hmida Bouzid, Larbi Messaoudi, Mohamed Krimet, Ahmed Khaldi Zouaoui, Salah Bouda et Ahmed Ben Salah

 

  • 1924 : Découvertes archéologiques dans la région de Ferryville. En creusant les fondations d'une construction, des ouvriers ont trouvé, dans le sol, à environ trois mètres de profondeur, un crâne de mammouth muni de ses deux défenses.

 

  • (Urbanisation) 1925 – 26 : Lancement du projet de construction de la salle des fêtes à Ferryville. C’est un certain Giroud architecte à Tunis qui en réalisa les plans.

 

  • (Société) 1926 : (juin-juillet 1926) Un meeting contre la vie chère a eu lieu à Ferryville. A l'issue de la réunion les protestataires ont parcouru les différentes rues de la ville en chantant et en conspuant les boulangers qui ont dû fermer leurs vitrines

 

  • (Urbanisation) 1926 : A Guengla va être créée la « Société Coopérative maraîchère et fruitière de la région de Ferryville » (il n’y en avait alors que 3 dans toute la régence).

 

  • (Sport) 1928 : le football est interdit en Tunisie suite aux incidents qui ont eu lieu à Tunis au cours du match opposant l’UST au SC Ferryville. Cette interruption prendra fin le 8 avril 1928

 

  • (Sport) 1929 : Participation le 28 avril 1929 de trois ferryvillois (Bernardi Antoine, Amar Boussora et Robin R.) au tour d’Algérie cycliste.

 

  • (Urbanisation) 1930 : Extension du périmètre de la commune de Ferryville qui englobera en 1930 la première cité (celle du Bd Gambetta, actuel Bd Mohamed Ali)

 

  • (Sport) 1929 : Tricolore Tindja Sports Réunis (TTSR) (leur tenue était blanche avec écusson bleu, blanc, rouge). Il semblerait que la TTS et la Patriote de Tindja ( à vérifier ???) ont fusionné pour fonder la TTSR.

 

  • (Urbanisation) 1930 : Un nouveau lotissement de Guengla-plage concerne plus spécifiquement les maisons et constructions qui longent la plage et la route de Guengla.

 

  • (Société) 1930 : Lors du congrès de la LDH (ligue des droits de l’homme) en 1930 à Biarritz la Tunisie y est représentée par une délégation de la section de Ferryville.

 

  • (Société) 1931 : le président du conseil Gaston Doumergue en Tunisie et à Ferryville à l'occasion du 50ème anniversaire du protectorat

 

  • (Urbanisation) 1932 : inauguration de la seconde cité maritime destinée à loger les ouvriers de l’arsenal et leurs familles

 

  • (Urbanisation) 1932 : le 5 juin 1932 M. Manceron, résident général, Inaugure à Ferryville, l'école maternelle, le stade François-Manceron ainsi que le dispensaire Alapetite.

 

  • (Sport) 1932 : Amor Ben Mabrouk (Tricolores Tinja Sports) remporte le championnat de Tunisie de cross-country en 1932

 

  • (Sport) 1932 : (Rugby ou Basket) : Une équipe représentative du Comité de la Côte d’Argent (Aquitaine) vient de faire une tournée en Tunisie. Elle y joua trois matchs et remporta trois victoires. A Tunis, elle battit la Sélection Tunisienne par 60 points à 13 ; à, Ferryville, elle triompha du S.C. local, champion de Tunisie, par 41 points à 3.

 

  • (Sport) 1932 : Le Sporting Club Ferryvillois, est sacré première équipe au championnat de tir carabine qui a eu lieu à Mateur en avril 1932

 

  • (Sport) 1932 (juillet) : Fusion entre le Sporting Club Ferryvillois (SCF) avec la Vaillante Ferryvilloise (FV) qui donnera naissance au VSCFR (Vaillante-Sporting Club Ferryvilloise réunis). (les couleurs de la nouvelle équipe sont le rouge avec des parements bleus. Leur siège était au café des sports (vraisemblablement l’actuel café Lajili)

 

  • (Sport) 1933 – 34 : Coupe de Tunisie : Finale de la coupe de Tunisie : l’UST bat la VCSF par 2-1. Eliminatoire : Vaillante-Sporting Club de Ferryville - Tricolores Tinja Sport : 3 – 0. 1/8è Vaillante-Sporting Club de Ferryville bat Maccabi de Sousse 7 – 0. quart de finale / Vaillante-Sporting Club de Ferryville bat le Red Star de Sousse 4 – 1. Demi finale : Vaillante-Sporting Club de Ferryville bat le Stade gaulois 5 – 2. Finale de la coupe de Tunisie : l’UST bat la VCSF par 2-1

 

  • (Sport) 1933 : L'équipe de Tinja-Sport participe au championnat d'athlétisme à Tunis.

 

  • 1933 : un hydravion de la marine tombe dans le lac de ferryville,

 

  • (Urbanisation) 1933-34 : Ouverture du cinéma L'Olympia dont le propriétaire était M. Bagur. Quelques années après il ouvrit le cinéma Le Rex.

 

  • (Sport) 1934 : en avril 1934 se déroule à Ferryville un meeting de Tous les sports. Lors de ce meeting de nombreux records ont été battus par de nombreux athlètes de TTS (Tricilore Tindja Sport) : 1.500 mètres : 1. Murraciole (TTS), 4'26 ; Hauteur : 1. Abdul Mossé (TTS), 1 m. 70 ; Poids : 1. Joubert (TTS), 12 m. 89 ; Disque : 1. Joubert (TTS), 34 m. 585 ;

 

  • (Société) 1934 : A Ferryville et surtout à l’arsenal les communiste ont toujours été majoritaire parmi les ouvriers et les employés. Parmi les militants (qui étaient aussi membres de la CGTU) on retrouve les noms de Georges Paparone, Toussaint Venturini, Louis Azzopardi, Henri Bolhar, Urbani … La plupart de ces ouvriers de l’arsenal étaient membres du Comité Tunisien du Secours Rouge ainsi que de la fédération Tunisienne des amis de l’URSS créée en 1934.

 

  • (Société) les syndicats unitaires de l'arsenal et du bâtiment de Ferryville sont dissous le 21 février 1934 par le Tribunal et les militants cheminots sont victimes de sanctions.

 

  • (Société) De plus en juin 1934 se tint le congrès de parti communiste tunisien (PCT) où fut élu la direction politique (dont un certain Lagui de Ferryville).

 

  • (Société) En juin 1934 a lieu à Ferryville une manifestation ouvrière (une retraite aux flambeaux). Au passage de la manifestation sur l'avenue de France puis dans la rue Lockroy une bagarre éclate entres les militants communistes (de la CGTU) et les socialistes (de la CGT).

 

  • (Société) En Septembre 1934 fut crée à Ferryville un syndicat unique (entre les membres de la CGT (socialistes) et ceux de la CGTU (communistes) afin de résister à la politique de rigueur instaurée par le Résident Peyrouthon.
  • (Société) Quelques noms cités dans certaines sources sur les membres actifs du syndicat de l’arsenal: Mohamed Salah Abdallah (ou Bouabdallah), Mohamed Bousbih, Ali Sifaoui, Mohamed Doghmane. De plus Mohamed Salah Abdallah devint même responsable de l’union des syndicats de Bizerte en remplacement de Tahar Ben Salem qui est l’un des responsables (avec Belgacem Gnaoui et Ali Karoui (eux-mêmes des anciens de la première CGTT de 1924).

 

  • (Société) 1935 : réunion en février du syndicat CGT (socialiste) de l’arsenal, à la salle des fêtes de Ferryville, (présidé par un certain Guillemin de l’arsenal) pour décider de mettre fin à l’expérience unitaire avec la CGTU (proche des communistes) commencée six mois plus tôt.

 

  • (Sport) 1935 : 1/4 de finale de la coupe de l’Afrique du nord de football : CDJ d’Oran – VSC Ferryville (5-0). Le Sporting Club ferryvillois, crée en 1907, figure toujours parmi les meilleurs clubs du pays. Il compte notamment le gardien de but Ahmed Khaldi Zouaoui et Salah Bouda. En 1931-1932, il termine second du championnat et perd la finale de la coupe contre le Racing Club de Tunis (1-1 puis 5-0). Il dispute la finale de la coupe en 1934 contre l'Union sportive tunisienne (UST).

 

  • (Urbanisation) 1936 : Extension du périmètre de la commune de Ferryville avec le rattachement de Tindja et de Guengla. La population est alors d’environ 6000 habitants.

 

  • (Société) 1937 : Avec l'arrivée au pouvoir du Front Populaire en France et surtout la montée du nazisme et du fascisme et le sentiment que la guerre est proche, les mouvements extrémistes de droite vont commencer à s'activer y compris en Tunisie. A Ferryville en mars 1937 les syndicats de l'arsenal vont par exemple essayer de se mobiliser contre la venue à Tunis, d'un certain Sabiani, un responsable du PPF (parti populaire français) d’extrême-droite venant de St-Denis. En décembre de la même année, et alors que la tension monte, prés de 300 membres du PSF (parti social français) d'extrême-droite vont organiser une manifestation à Ferryville, en sortant d'une conférence, en criant le slogan "travail - famille - patrie".

 

  • (Société) 1937 : le 1er juin 1937 meeting intersyndical à Ferryville et dans plusieurs villes de Tunisie

 

  • (Société) 1937 : le 25 septembre 1937 le Cheikh Abdelaziz Thaalbi chef du Destour organise une réunion à Ferryville.

 

  • (Urbanisation) 1937 : Inauguration de la synagogue, située rue Marceau, et du cimetière juif de Ferryville.

 

  • (Sport) 1937 : Un nouveau club sportif va naître : l'Étoile sportive ouvrière de Ferryville (ESOF) dont le siège est fixé au stade Manceron.

 

  • (Société) 1938 : constitution du « Cercle populaire italien » à Ferryville.

 

  • (société) 1938 : Manifestation anti-italienne et contre la « maison des Italiens » à Ferryville. A cette époque les comportements anti italiens se multiplient partout en Tunisie en réponse aux provocations anti-françaises de la part des fascistes en Italie. Ainsi début décembre 1938 un grande manifestation rassemblant 2000 personnes environ s’est déroulée dans les rues de Ferryville.

 

  • (Sport) 1939 : C’est au tour du Stade africain de Ferryville (SAF) de se constituer. C’est un club créer pour permettre aux autochtones d'avoir leur propre club. L'assemblée générale officielle du SAF aura lieu 2 avril 1939. Le comité qui en sortira sera le suivant : Président : Kilani Ben Othman ; Vice-présidents : Abdesselem Tekaya et Jilani Ben Salah ; Secrétaire général : Mohamed Bourogaa ; Secrétaire général adjoint : Tahar Soussi ; Trésorier : Tijani Dayas ; Trésorier adjoint : Khelifa Mannoubi ; Membres : Salah Bejaoui, Mohamed Ben Romdhan, Taieb Tekaya, Brahim Tounsi, Chedly Essid, Bechir Mouldi, Mohamed Ben Hammouda et Ammar Ben Yedder ; Contrôleurs des comptes : Mohamed M'dimagh et Amor Belabed.

 

  • (Société) 1939 : mobilisation populaire (surtout des organisations de gauche) dans les gares de Ferryville et Tinja lors du passage du train transportant les réfugiés républicains espagnols et des brigades internationales en partance vers Mehri-Jabbès dans le sud tunisien.

 

  • (Société) 1939 : Léon Jouhaux, St-Général de la CGT française, donne une conférence à Ferryville le 15 février 1939

 

  • (sport) 1939 : Voile : Le Club nautique de Ferryville remportent les deux premières places de la première course-croisière Tunis – Bizerte en septembre 1939 devant ceux du Yacht Club de Carthage et du Sporting Club de Bizerte.

 

  • (Société) 1939 : en 1939 se constitue une association de modèles réduits « Les Jeunes Ailes Ferryvilloises » qui avait son siège social au Café de Nice.

 

  • (Urbanisation) 1939 : construction de l’école franco-arabe comportant 6 classes et logement

 

  • (Sport) 1941 : Au cours de la Seconde Guerre mondiale et sur recommandations de Vichy, la VSCFR et l'ESOF vont fusionner pour constituer l'Union sportive de Ferryville (USF) qui remportera la coupe de Tunisie en battant l’US Béja par 4-1

 

  • (Société) 1943 : En 1943 (le 7 mai) durant la seconde guerre mondiale l’armée américaine après avoir bombardé à plusieurs reprises l’arsenal et même l’hôpital entre dans Ferryville occupée par les allemands.

 

  • (Santé) 1944 : En 1944 survient une épidémie de peste à Ferryville. C’est dans le contexte de la préparation du débarquement alliée en Provence et alors que Ferryville, comme tous les ports de Tunisie, était occupé par les navires militaires qui préparaient l’opération « Dragoon » que les cas de peste vont apparaître. Début août 1944 le premier cas est signalé suite au décès d’un malade à l’hôpital. Trente sept cas suivront (25 européens et 12 tunisiens).

 

  • (Société) 1944 : Le 8 mai le Général de Gaulle en visite à l’arsenal de Ferryville.

 

  • (Urbanisation) 1945 : En raison des destructions causées par la guerre, la municipalité décide d’entreprendre des travaux pour réparer l’abattoir, la salle des fêtes et le stade Manceron.

 

  • (Sport) Avec la réorganisation de la compétition en 1946-1947, l'USF l'Union sportive de Ferryville passe en première division et le SAF en cinquième division mais, en l'espace de deux ans, ce dernier accèdera en troisième division.

 

  • (Sport) En 1946 : Affiliation de l’USF (Union sportive Ferryvilloise) à la fédération de basket-ball (?) suivi par le Stade africain de Ferryville (SAF) en 1947.

 

  • (Société) 1946 : Constitution à Ferryville dla section syndicat l’UGTT 

 

  • (Urbanisation) 1946 : travaux de rénovation de l’église (construite en 1893 et inaugurée 1898) réalisés par le bureau d’étude « Pierre Castagne » ingénieur architecte à Bizerte.

 

  • (Sport) 1947 : l’Union sportive de Ferryville (USF) remporte le championnat de Tunisie cadet

 

  • (Sport) 1947 : Lors du championnat des critériums de cross-country (9 février 1947) c’est un certain El-Gharbi du stade africain de Ferryville qui enleva l’épreuve junior du 5.000 mètres avec 17’21’’6/10.

 

  • (Sport) 1948 : L’équipe de la CANS (Constructions et Armes Navales Sports) de Ferryville s’affile à la Fédération française d’Athlétisme.

 

  • (culture) 1948 : Union des Jeunes accordéonistes de Ferryville

 

  • (santé) 1948 : Henri Laborit, chirurgien et neurobiologiste de renommée mondiale, révolutionne l’anesthésie à l’hôpital de Ferryville.

 

  • (Sport) 1949 : En 1949, l'arsenal de Ferryville crée son propre club : l'Union sportive de l'arsenal de Ferryville (USAF) qui s'impose très rapidement. Lors du critérium de 1953, il attire plusieurs joueurs : Ben Brahim (CAB), Azaiez Jaballah et Jelloul Ben Cheikh (SAF). Champion de poule de troisième division en 1954, il fusionnera avec l'USF pour former l'Union sportive maritime de Ferryville (futur Union sportive maritime de Menzel Bourguiba) qui devient un grand club omnisports qui remporte notamment la coupe de Tunisie de handball en 1956-1957 et le championnat de Tunisie de handball en 1957-1958 avant sa dissolution définitive en 1958

 

  • (Urbanisation) 1950 : Construction du lycée mixte Stéphen Pichon de Ferryville. L’architecte était un certain Jacques Marmey.

 

  • (Sport) 1951 : Fusion : Le club de la Construction et Armes navales Sports, prend le nouveau titre de : Union Sportive Arsenal Ferryville - Direction des Constructions et Armes Navales, (USAF-DCAN)

 

  • (Sport) 1951 : Finale le 24 avril 1951 du championnat d'Afrique du Nord à Tunis : R.U.Alger et Ferryville(6 à 6). Ferryville fut déclaré champion d’Afrique du Nord (décision contestée par le R.U.A)

 

  • (Société) M. Baggioqui (directeur d’école Franco-arabe de la Briquetterie) a été le dernier maire français de Ferryville jusqu'en 1956 au moment de l'indépendance.

 

  • (culture) 195? : Création d’un groupe de musique : les Jeunes de la Chanson.

 

  • (Urbanisation) 195? : Construction, au début des années 1950, de l'ancienne mosquée de Ferryville. Certaines sources rapportent que c'est W. Rondeau (propriétaire d'une banque portant le même nom, qui a été également maire de Ferryville) qui céda gracieusement le terrain pour la construction de la Mosquée.

 

  • (Sport) Dès 1951 Ferryville participe au championnat de France de pétanques séniors organisé à Toulon. Trois équipes de Ferryville y participent : le Ferryville Club Bouliste, le Ferryville Amicale Boule et Tindja Tricolore Sports Réunis. Le Ferryville Club Bouliste (avec les joueurs Savi Thomas, Naso André et Maiorana Vito) participe au 1er tour. La Ferryville Amicale Boule (avec les joueurs Krieff Edmond, Cicazzo François et Cicazzo Rosario) qui ira au 1/16 de finale. La Tindja Tricolore Sports Réunis (avec les joueurs Zoeller Henri, Giglio Auguste et Mangenot) arrive jusqu’en 1/8 de finale

 

  • (Société) 1951 : Mouvement de protestation lors du 1er mai et arrestation de syndicalistes à Ferryville.

 

  • (Société) 1952 : Suite à l’arrestation des principaux leaders du mouvement national des émeutes éclatent dans tout le pays et la répression va faire des dizaines de victimes. Les émeutes vont s'étendre au nord et notamment à Bizerte. Le 17 janvier une manifestation de protestation a lieu à Ferryville et là également la répression va faire trois morts et cinquante blessés.

 

  • (Urbanisation) 1952 : On sait que la construction du stade de Ferryville s’est faite entre les deux guerre. Des travaux de réparation avaient été nécessaires en raison des destructions lors de la seconde guerre mondiale. Par ailleurs et selon certaines sources c’est en 1952 que la charpente qui recouvre les gradins du stade sera réalisée. Cette charpente aurait été fabriquée par la Sté France-Dragages à Bizerte et montée par la Sté Oliva (du Kram) spécialisée dans le levage des matériaux, mais où travaillèrent des ouvriers de Ferryville.

 

  • (Sport) 1952 : l’Union sportive de l’arsenal de Ferryville (USAF) obtient le critérium cadet de football

 

  • (Société) 1952 : AG des maraîchers et revendeurs du marché municipal, dans les locaux du syndicat, à l’appel de l’Union des syndicats tunisiens (UGTT) pour protester contre les taxes et des loyers d’étalage élevées imposées par la municipalité de Ferryville.

 

  • (Sport) 1953 : Le premier Tour de Tunisie cycliste a lieu à Férryville en 1953 à l’initiative du club local le Vélo Club de Ferryville en collaboration avec le journal La Dépêche tunisienne. 73 coureurs dont 11 Tunisiens y participent dont Bechir Merdassi qui crée la surprise en remportant cette première édition grâce à une échappée de près de six minutes sur le peloton, lors de la septième étape reliant Sousse à Bou Arada. le Tour de Tunisie cycliste connaît trois éditions en 1953, 1954 et 1955. Après une pause il revient en 1959 grâce au journal Le Sport, puis connaît de longues interruptions jusqu’en 2004, date du dernier « Tour ». Il y a eu au total 32 éditions entre 1953 et 2004.

 

  • (Sport) 1953 : Les triplettes seniors qualifiées, et leurs résultats, au Championnat de France de pétanques en 1953 à Perpignan. L’Amicale Boule Ferryville (avec Leroux Adrien, Leroux Jean et Maumus Raymond) en 1/8 de finale et Tindja Tricolore Pétanque (avec Murraciole Robert, Bosc François et Maicran) en 1/32 de finale.

 

  • (Sport) 1954 : En 1954 l'Union sportive de l'arsenal de Ferryville (USAF) fusionne avec l'USF pour former l'Union sportive maritime de Ferryville USMF (futur Union sportive maritime de Menzel Bourguiba) qui devient un grand club omnisports qui remportera notamment la coupe de Tunisie de handball en 1956-1957 et le championnat de Tunisie de handball en 1957-1958 avant sa dissolution définitive en 1958.

 

  • (Société) 1954 : fusillade à Ferryville (le 10 juillet ?) l’armée française tire sur une manifestation. Plusieurs victimes.

 

  • (Société) 1954 : La constitution des groupes de résistance armée et notamment la fusillade contre le café de Paris le 10 (14 ?) juillet 1954 qui a fait plusieurs victimes (on parle de 6 morts et de nombreux blessés) et la répression sanglante qui s’en est suivie dans les quartiers arabes. Parmi les membres du groupe qui attaqua le café de Paris il faut signaler Elal Ferchichi, Mahjoub Ben Ali, Salah Bougatfa, Amor Belïfa, Amor Ferchichi…etc. Elal Ferchichi aurait été tué le 24 août 1954 au cours d’une opération de l’armée française à l’Ichkeul.

 

  • (Sport) 1955 : L’équipe de pétanque de TTS (Tindja) parmi les 100 triplettes qualifiées au Championnat de France seniors en 1955 à Cannes

 

  • (sport) 1955 : création du Judo Club de Ferryville (entre 1955 – 1960) par Claude Falourd champion de boxe anglaise.

 

  • (Sport) 1955 – 56 : Coupe de Tunisie football : l’U.S.M.Ferryville bat l’Union sportive de Gabès (2-1) tandis que le Stade Africain de Ferryville est éliminé par l’O du Kef (3-1). Le TTS qui avait d’abord éliminé le WATunis (2-1) est éliminé à son tour en 1/16è de finale par Mateur (3-2).

 

  • (société) : 1956 : L’indépendance est proclamée le 20 mars.

 

  • (société) : 1956 : La population de Ferryville (environ 35 000 ha) était composée de 21 358 Tunisiens et 13 374 étrangers.

 

Depuis l’indépendance (1956 - 2010)

 

  • (société) : 1956 : Ahmed Ben Hamida maire de Ferryville – Menzel (1956 - 1962)

 

  • (société) : 1958 : Ferryville est rebaptisée Menzel Bourguiba.

 

  • (Sport) 1956 - 57 : L'Union sportive de la marine de Menzel Bourguiba (USMB) (ancienne Union sportive de la marine de Ferryville) remporte le titre de champion de Tunisie hand-ball

 

  • (Urbanisation) : 1959 : Inauguration de la statut de Bourguiba

 

  • (société) : 1961 : (juillet) guerre de Bizerte et de Menzel Bourguiba

 

  • (Société) Le 19 juillet guerre de Bizerte : il y a eu un meeting populaire à la salle des fêtes. De là une manifestation s’est dirigée vers l’arsenal où avait été monté un barrage de l’armée et la garde nationale avec de nombreux « volontaires civils » installés face à la porte de Bizerte. A minuit les combats ont éclatés faisant des centaines de victimes.

 

  • (Société) Les actes de bravoures de certains durant les évènements de juillet 1961. Chacun se souvient de « Tahar » (il se présentait comme ancien garde du corps de Salah Ben Youssef, assigné à résidence à Menzel) mort au cours des assauts contre l’arsenal. Et d’autres encore dont il faudrait honorer la mémoire de manière plus conséquente et digne même si une stèle avait été édifiée (à l’emplacement du Farfadet) à la mémoire des victimes, de même qu’un carré leur est réservé au cimetière Sidi Rzig.

 

  • (Société) 1961 : bataille rangée (quelques semaines après le déclenchement des affrontements armées de juillet et le cessez le feu qui avait été signé) entre les fusillés-marins français et la population de la ville exaspérée par les comportements de ceux-ci durant les semaines précédentes. (C’était je crois un dimanche car nous étions au stade en train d’assister à un match. Une rumeur avait traversé les gradins selon laquelle les soldats français avaient une fois de plus organisé une sortie ratonnade. En quelques minutes le stade s’est vidé et la foule dirigée vers la gare de Menzel et le quartier du marché lieux où se sont déroulés les affrontements avec les soldats durant plusieurs heures).

 

  • Conséquences de la guerre de Bizerte en juillet 1961 la ville se vide de la majorité de sa population européenne et même israélite. La plupart des commerces vont fermer. L’activité de la construction navale de l’arsenal, très liée à la présence militaire française, tourne au ralenti et de nombreux ouvriers tunisiens sont obligés d’aller chercher du travail ailleurs. Le nouveau pouvoir tunisien tarde à se mettre en place. Menzel est alors quasiment une ville fantôme.

 

  • (Urbanisation) 1961 : Le monument du Farfadet est démonté pour être transféré à Toulon puis à Mourenx dans les Pyrénées Atlantique, près de Pau.

 

  • (société) : 1963 : Taïb Tékaïa maire de Menzel (1962 - 1980). (aujourd’hui décédé)

 

  • (société) : 1962 : L’armée française évacue l’arsenal et tous les sites militaires de Menzel Bourguiba

 

  • (culture) : 1962/63 : création du Club des Jeunes à Menzel

 

  • (société) : 1963 : Le 15 décembre, Bourguiba visite Bizerte et Menzel Bourguiba en compagnie des présidents Nasser et Ben Bella, du prince héritier de Libye et d'un représentant du roi Hassan II.

 

  • (Urbanisation) 1964 : construction de l’usine sidérurgique El-Fouladh.

 

  • (société) : 1971 : Jumelage de Menzel Bourguiba avec les villes de Sttudgart (Allemagne) et la Seyne-sur-mer (France).

 

  • (société) : 1980 : Mohamed Dridi, maire de Menzel 1980 – 1990 (décédé en 2001)

 

  • 1980 : Inscription du Parc national de l’Ichkeul sur la liste du patrimoine mondial. Il est l’un des derniers maillons qui restent de zones humides à eau douce qui s’étendaient autrefois à travers toute l’Afrique du Nord.

 

  • (Sport) 1986 : La Tunisie est champion du monde en 1986 de Pétanque à Epinal (Fr). L’équipe est composée de JENDOUBI Allala (de Menzel Bourguiba), LAKILI Raouf, LAKILI Tarik

 

  • (Urbanisation) 1988 : la statue de Bourguiba est démontée.

 

  • (Sport) 1989 : Championnat du Monde de pétanques 1989 à Pineda (Esp) L’équipe de Tunisie (Raouf Lakili, Mohamed Ferjani et Alala Jendoubi) est en Demi-finale en Coupe des Nations entre Tunisie et la Belgique

 

  • (société) : 1990 : Kamel Dhaouadi maire de Menzel de 1990 – 1995.

 

  • (société) : 1995 : Féthi Sâafi maire de Menzel de 1995 - 2000

 

  • (société) : 2000 : Fethi Mrabet maire de Menzel de 2000 – 2006

 

  • (Urbanisation) 2001 : Le maire de la ville décide de raser les derniers cabanons de la plage Rondeau suite au décès de Ali Ben Ammar qui y avait trouvé refuge.

 

  • 2004 : Décès, le 28 octobre 2004, de Habib Chebil (homme de théâtre, cinéaste, artiste-peintre)

 

  • (société) : 2006 : Sadok Chalghoumi maire de Menzel de 2005 à 2010

 

  • (société) : 2010 : Jamel Eddine ElBatti maire de 2010 à 2011

 

  • (Urbanisation) 2011 : L’Hôtel de ville ainsi que plusieurs autres bâtiments publics sont incendié lors des manifestations en janvier 2011. Il sera restauré en 2015.

 

 

 

Les sources et références qui m’ont permis de réaliser cette chronologie :
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Chronologie : De Ferryville à Menzel Bourguiba (1898 – 2010)
Commenter cet article

olivier de vergnies 09/03/2015 22:14

Merci pour cet article .

Archives

À propos

Garder vive la mémoire d'une ville (Menzel Bourguiba ex-Ferryville) et de ses habitants