Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 Jan

Humeurs (2) : Après Charlie Hebdo : Attention, pas d’amalgame !?

Publié par menzelbourguiba-ex-ferryville.over-blog.fr  - Catégories :  #"Humeurs", #Chroniques sociales et politiques

Humeurs (2) : Après Charlie Hebdo : Attention, pas d’amalgame !?

Humeurs (2) : Après Charlie Hebdo : Attention, pas d’amalgame !?

Le 7 janvier 2015 les journalistes et caricaturistes de Charlie Hebdo sont assassinés par des tueurs se réclamant du « jihad ». Le lendemain c’est un magasin hiper cacher à la Porte de Vincennes qui est visé. 17 victimes innocentes dans cette folie meurtrière. Mais cela porte à vingt le nombre de morts si l’on inclut les 3 terroristes. Triste bilan en ce début d’année 2015 !

Un mot est dans (presque) tous les esprits et sur (presque) toutes les lèvres depuis la tuerie de Charlie Hebdo et de l’hiper cacher : Amalgame ! Et tous ceux qui l’ont utilisé sont aussi et néanmoins les premiers à mettre en garde contre son instrumentalisation. « Attention à ne pas faire d’amalgame !, attention à la stigmatisation » entendait-on partout. Et pour cause car dans un contexte où l’islamophobie et les tentations xénophobes avaient le vent en poupe en France et en Europe on pouvait craindre toutes sortes de dérapages et les musulmans les cibles toutes désignées.

Amalgame !? Pouvait-il d’ailleurs en être autrement quant les tueurs qui prétendent faire le jihad sont des jeunes français, de parents issus de l’immigration, qui résident ou en tout cas sont nés et ont vécu longtemps dans les cités et quartiers populaires ! Cela paraît « tellement évident »

Bien sur certains se sont empressés d’oublier que 99,99% des « jeunes français, de parents issus de l’immigration, qui habitent dans les quartiers populaires » ne sont pas et ne deviendront pas des terroristes, y compris même ceux qui affirment haut et fort leur foi musulmane !

L’Amalgame suppose donc d’établir un lien de cause à effet en même temps qu’une généralisation. On applique un terme, un adjectif, une caractéristique … à un groupe, à une communauté, à un territoire. Amalgame donc entre terrorisme et islam d’une part, entre terrorisme et immigration de l’autre, entre immigration et islam et comme « cela va de soi » amalgame entre tous ces termes et le territoire (les banlieues et les quartiers populaires). Que des raccourcis. Cela rappelle trop les fameuses « classes dangereuses » du 19ème siècle à Paris et dans les grandes villes de France.

Ainsi quel que soit l’angle ou l’aspect par lequel on abordait la question cela nous ramenait irrémédiablement à faire le lien avec les autres termes : terrorisme = islam = immigration = quartiers populaires. Voilà le dilemme et le piège.

D’autant que les amalgames n’ont pas manqué depuis le 7 janvier 2015 et après.

A commencer par le choix d’A. Coulibaly de s’en prendre à un magasin cacher, un choix pas anodin évidemment : Amalgame ! ; De même (certains diront « en réaction ») on a constaté que depuis ce 7 janvier une multiplication des attaques et actes visant des lieux de culte musulmans et même des personnes : Amalgame ! ; Amalgame et instrumentalisation également quand les responsables de l’ultra-droite israélienne s’affichent publiquement lors de la manifestation du 11 janvier à Paris (ce n’était certainement pas pour soutenir les journalistes de Charlie Hebdo qui eux ne rataient aucune occasion pour les brocarder) ; Amalgame y compris quand les imams et les responsables de l’islam de France affirment que cela « n’a rien à voir avec l’islam » ; amalgame et pour tout dire mélange des genres aussi que de voir les champions de la lutte contre le communautarisme et la prétendue islamisation de la France voire de l’Europe s’étonner que LA « communauté » musulmane ne se soit pas clairement désolidarisée avec les terroristes. Ces champions ne se rendent pas compte qu’ils ne font que projeter leurs propres visions fantasmagoriques sur des gens tellement divers dans leurs pratiques et leurs vécus. … etc.

Tout le monde est finalement tombé, volontairement et involontairement dans ce diable d’amalgame mais chacun cependant tentait d’y apportait son argumentation et explication particulières :

Les uns (les manifestations « nous sommes Charlie ! ») en affirmant que leur présence n’était pas contre l’islam et en montrant, pancartes à l’appui, qu’ils étaient pour la coexistence entre les religions et les croyances. Et la grande manifestation du 11 janvier en a été, incontestablement, une démonstration forte.

Les autres, ceux qui refusaient d’y participaient, qui, tout en condamnant les assassinats, entendaient néanmoins rappeler que tout cela n’est qu’une conséquence de l’exclusion et la marginalisation sociale, territoriale et même … ethnique.

D’autres encore (le Front national, les identitaires d’extrême-droite, …) qui ne se reconnaissaient pas dans le slogan « Nous sommes Charlie ! » et qui étaient absents de la manifestation du 11 janvier à Paris (Et pour cause les caricaturistes n’ont jamais été tendres avec eux) se sont engouffrés dans cette tragédie pour, comme à l’accoutumé, réaffirmer leur hostilité viscérale à l’égard de l’islam et/ou de l’immigration qui sont, selon eux, la cause des problèmes de la France (avec bien sur l’Europe, la mondialisation …). Pour eux l’attentat odieux contre Charlie Hebdo et l’hiper-cacher était une aubaine et une occasion à ne pas rater pour entretenir et alimenter leur fonds de commerce. Et cependant même l’extrême-droite et les identitaires affirmaient, à qui voulait bien les entendre, ne pas vouloir faire … d’amalgame.

Néanmoins de manière explicite ou implicite, volontairement ou non, tout le monde a fait le lien et l’amalgame. Pouvait-il d’ailleurs en être autrement ?

La question est de savoir - maintenant que l’émotion est retombée - comment va être gérée l’après attentat du point de vue politique et sécuritaire ?

La société française et l’Etat surtout doivent sérieusement prendre la mesure de l’exclusion et la relégation (économique, sociale, politique, des rapports exécrables avec la police, la justice …) qui sévissent dans les quartiers populaires et mettre réellement les moyens pour apporter les réponses indispensables.

Les musulmans pour leur part, tout en refusant les mise en demeure de .., doivent s’interroger sérieusement et ne plus se contenter du soit disant argument « cela n’a rien à voir avec l’islam ! ». L’islam de France doit être plus audacieux !

Les militants politiques et associatifs dans les quartiers populaires doivent - à condition d’être aidés et soutenus par les politiques - regagner les espaces qui sont les leurs et constituer une réelle alternative face à la « culture de la mort » qui n’a fait que des dégâts.

Pour autant cela empêchera t-il que demain le pays soit à nouveau confronté à d’autres actes ou attentats terroristes ? Non évidemment ! Car le terrorisme a sa propre stratégie et qui plus est un phénomène mondial. Mais si chacun fait son boulot on aura au moins réduit sa marge de manœuvre et empêché d’atteindre ses buts à savoir terroriser et diviser la société.

Mais en attendant il faudra faire attention car les vieux démons sont toujours à l’affût !

(À suivre)

Mohsen Dridi

Le 15 janvier 2015

Commenter cet article

Archives

À propos

Garder vive la mémoire d'une ville (Menzel Bourguiba ex-Ferryville) et de ses habitants