Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 Oct

Le dimanche 5 juin 1932 : Le stade (Manceron, Morelli, A. Tékaïa, A. Jaballah) est enfin inauguré

Publié par menzelbourguiba-ex-ferryville.over-blog.fr  - Catégories :  #ballades ..., #Mémoire, mémoires

Le dimanche 5 juin 1932 : Le stade (Manceron, Morelli, A. Tékaïa, A. Jaballah) est enfin inauguré

Le dimanche 5 juin 1932 : Le stade (Manceron, Morelli, A. Tékaïa, A. Jaballah) est enfin inauguré

Décidemment la période de l’entre-deux guerres a été vraiment propice pour les loisirs des ferryvillois et pour les sportifs. C’est en effet au cours de cette période que de nombreux équipements et des travaux importants ont été réalisés : La salle des fêtes en 1926, le kiosque à musique en 1926, le stade municipal Azaïez Jaballah[1] (anciennement stade Manceron[2], puis Morelli[3] avant de devenir Abdessalem Tékaïa[4]) inauguré en 1932. Il est vrai que les gens, et surtout les européens, avaient besoin d’oublier les horreurs de la première guerre mondiale. Et c’est tant mieux pour Ferryville qui s’est embellie grâce à ces équipements et ces infrastructures qui sont aujourd’hui entrés dans le patrimoine architectural et urbain de Menzel Bourguiba.

Rien d’étonnant à cela. Ferryville a commencé assez tôt à manifester son engouement pour le sport, et même pour tous les sports (ici) et (ici). Ainsi l’équipe locale, le Sporting Club de Ferryville (SCF), participera au tout premier championnat de Tunisie de football en 1907. De même l’année suivante en 1908 se constitue le Rugby Club Marine Sidi-Abdallah (RCMSA) et en 1909-10 c’est un club de gymnastique et d’athlétisme La Vaillante Ferryvilloise qui voit le jour[5].

L’existence de ces équipes (et les autres qui viendront plus tard) suppose des équipements et des terrains pour évoluer, s’entraîner et organiser des compétitions. On peut évidemment supposer que les entrainements de celles-ci avaient lieu sur des terrains plus ou moins aménagés mais certainement pas homologués pour pouvoir accueillir des compétitions officielles. Il y a aujourd’hui à Menzel quatre terrains de football dont deux dans l’enceinte du stade municipal et deux autres en zone militaire (le stade des apprentis et le stade de la marine).

Le dimanche 5 juin 1932 …

C’est en effet le dimanche 5 juin 1932 que le Résident Général (il s’agit de François Manceron) se rend à Ferryville pour y inaugurer le stade … François Manceron. Il inaugure par la même occasion l’école maternelle de la rue Jules Verne et le dispensaire Alapetite (Cf : gallica : La Croix 1932/06/02 (s’agit-il du dispensaire Aziza Othmana ?). A cette époque le maire de Ferryville n’est autre que Octave Ottavy qui a eu le mandat le plus long puisqu’il a occupé ce poste sans discontinuité de 1922 à 1945. Octave Ottavy était par ailleurs le président d’honneur du club la Vaillante Ferryvilloise.

Pour autant la construction du stade n’a semble-t-il pas été suffisante pour pouvoir accueillir des compétitions officielles. Encore fallait-il qu’il soit homologué par les instances officielles. C’est en tout cas ce que laisse supposé l’information parue dans l’hebdomadaire Oran-Sport du 26 janvier 1934 (soit un an et demi après) et où il rappelé que dans le cadre des éliminatoires de la coupe de l’Afrique du nord du 4 février 1934 le match qui devait opposer le VSC de Ferryville et le club algérois ASB pourrait éventuellement avoir lieu au stade de Ferryville à la condition que celui-ci reçoive l’homologation. Visiblement le stade n’a pas obtenu cette homologation et finalement le match s’est déroulé à Tunis et l’équipe d’Alger battra le V.S.C.Ferryville par 2-1.

Il faut savoir que l’Etat, outre la réalisation, dans l’entre-deux guerres, de nombreux grands travaux d’infrastructures sur tout le territoire accordera également d’importants crédits tant pour l’entretien que pour la gestion. Ainsi par exemple le stade municipal Manceron de Ferryville obtiendra en 1939 un crédit de gestion d’un montant de 35.000.Fr.

Durant la seconde guerre mondiale le stade de Ferryville (ainsi que la salle des fêtes et l’abattoir) fut endommagé par les bombardements allemands et a nécessité à la fin de la guerre d’importants travaux de réparation. On rapporte également que ce n’est que vers 1952 que la charpente qui recouvre les gradins fut installée. Les travaux auraient été réalisés par la Société France Dragages (de Bizerte) ainsi que la société Oliva (du Kram), spécialisée dans le levage des matériaux.

Voila ainsi à peu près reconstitué, 80 ans après, l’histoire du stade municipal Azaïez Jaballah (anciennement stade Manceron, puis stade Morelli avant de devenir stade Abdessalem Tékaïa après l’indépendance). Cette reconstitution est un morceau du puzzle de l’histoire du sport à Menzel Bourguiba (ex-Ferryville) mais aussi de l’histoire et de la mémoire de la ville elle-même.

Mohsen Dridi

[1] Azaïez Jaballah est l’un des plus prestigieux footballeurs de Menzel Bourguiba mais également de Tunisie. Considéré comme l’un des meilleurs défenseurs de sa génération Azaïez a été sélectionné en équipe nationale en 1956 et a participé à la coupe d’Afrique des nations en 1962 à Addis-Abeba (co-équipier de grands joueurs de la classe de Haj Ali, Nourredine Diwa …). Il a surtout été le joueur que tous les clubs de Ferryville voulaient avoir. Il a d’ailleurs surtout joué avec l’USAF, avec l’USF et surtout avec le SAF. Il a même été entraineur du SAMB en 1971. Azaïez décèdera des suites d’une maladie

[2] François Manceron a été nommé résident général en Tunisie de 1929 à 1933.

[3] Alphonse Morelli était représentant de la région nord au Grand Conseil (collège français) et à ce titre défenseur des intérêts de Ferryville

[4] Abdesselem Tekaya a été l’un des vice-présidents du comité du Stade Africain de Ferryville lors de sa constitution en 1938-39.

[5] Pour mémoire le Sporting Club Ferryvillois et la Vaillante Ferryvilloise fusionneront en 1932 pour donner naissance à la VSCFR (Vaillante-Sporting Club Ferryvilloise Réunis)

La photo provient du site ferryville-menzel-bourguiba.com. Avec tous mes remerciements
Commenter cet article

ouverture de porte paris 19 13/10/2014 23:23

Je vous félicite pour votre exercice. c'est un vrai charge d'écriture. Continuez

Archives

À propos

Garder vive la mémoire d'une ville (Menzel Bourguiba ex-Ferryville) et de ses habitants